HISTOIRE

BIEN AVANT LA VAGUE

Si aujourd’hui, la réduction drastique du plastique apparaît comme du bon sens, en 2010, quand Valérie a lancé Gaspajoe, on la prenait pour une folle. Et tant mieux, car comme le disait Paulo Coelho, ” un peu de folie est nécessaire pour faire un pas de plus ”. 

2008, VALÉRIE VISIONNAIRE ENTRE TERRE ET MER

L’air marin, les embruns… Aussi loin qu’elle s’en souvienne, l’océan a toujours été un refuge pour Valérie. Surfer sur la vague verte, elle le savait déjà : très peu pour elle. Mais prendre soin de la vague bleue, la vraie, la mer, l’océan… oui, oui, depuis toujours ! 

En 2008, elle rejoint l’association Bloom qui milite pour la conservation de la biodiversité marine. Elle se prend de passion pour les abysses, ces grands fonds fascinants menacés par la surpêche et la pollution plastique. 

Telle une Mac Gyver au grand cœur, Valérie décide de s’attaquer au cœur du problème !

2010 GOURDE ET FIÈRE DE L’ÊTRE.

Pour Valérie, c’est évident : le plastique à usage unique, il faut lui mettre des high kicks 😉 ! 

Sa solution : créer une alternative durable aux bouteilles jetables. Le projet Gaspajoe est né et les premières gourdes en inox sortent de leurs moules (aucun sens caché !).

La tendance, elle s’en balance : ses objets doivent traverser les années sans moufter, bourlinguer sans casser. 

•  100% inox 18/8 léger et incassable, du culot au goulot

•  un design efficace qui dure perpète  

•  des objets anti-fuite

•  de l’inox garanti sans odeurs ni haut-le-cœur

•  pas de surproduction sans raison, mais des accessoires malins à clipser.

2017 … LA VAGUE S’AGGRANDIT

Sa gourde en étendard, ses convictions en bandoulière, Valérie fait grandir son combat. Cécile, Mathilde, Julie, Denis et plein de nouveaux aventuriers viennent grossir les rangs avec, eux aussi, la ferme envie de dégommer le plastique à usage unique. 

Un véritable mouvement est enclenché : individus de tous bords, entreprises engagées, consommateurs, magasins spécialisés… ils sont nombreux et nombreuses à rejoindre la vague Gaspajoe. 

On vous embarque avec nous ?